Novembre 2018  
lun mar mer jeu ven sam dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Caecilia

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
Dimanche 21 octobre 2018 à Strasbourg

 

  1. Compte rendu

  2. Programme    Inscription    Pouvoir   Images

 

La journée de rencontre à l’occasion de l’assemblée générale a débuté par la célébration de la messe dominicale à l’église St Maurice à Strasbourg.

La célébration a été présidée par le Père Michel STEINMETZ, Président de l’USC.

Elle a été animée par les chorales réunies de la zone pastorale de Strasbourg avec surtout la chorale de la communauté de paroisses St Maurice-St Bernard.

Les chorales ont chanté sous la direction de Jean BAUMGARTNER. À l’orgue officiait Thierry Senentz. L’ensemble de cuivres du Piémont a soutenu la prière.

À l’issue de la célébration les céciliens ont déjeuné au restaurant « les jardins de l’Orangerie »

Assemblée générale

L’assemblée générale s’est tenue dans les locaux du restaurant.

L’assemblée générale débute à 14h30

Rapport moral et d’activité

Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine »… « Comme un cheveu sur la soupe »… Et… ? Allez-vous trouver et deviner ? « Comme un chien dans un jeu de quilles » !

Il est vrai que c’est un lieu quelque peu atypique qui nous accueille pour cette assemblée générale de l’Union Sainte Cécile. Juste derrière nous : des pistes de bowling. Bien souvent, par les propositions que nous tentons de faire en votre direction, ou que vous faites à l’échelle de vos chorales, vos paroisses et communautés de paroisses, nous visons le « strike ». Il faut bien avouer que la plupart du temps nous ne gagnons pas toutes les parties. Pourtant, nous voulons poursuivre l’entraînement, vaille que vaille, et nous voulons y prendre du plaisir parce que nous savons aussi que nous le faisons pour cet Autre qui est l’objet de notre louange.

Il m’échoit, cette année encore, au début de cette partie statutaire de notre rassemblement, de vous livrer l’habituelle synthèse de nos activités.

1. La donne économique

J’aimerais tant pouvoir vous annoncer enfin une bonne nouvelle. Pour l’exercice qui s’est achevé, ce n’est pas encore le cas. Notre trésorier analysera les choses dans un instant et tentera de nous décrypter la situation. Pouvons-nous espérer un retournement l’an prochain ? Nous ne le savons ; nous avons cependant pris des mesures de mises en concurrence pour la renégociation de certains marchés, concernant l’édition de Caecilia, qui devraient porter des fruits. De manière très concrète, notre association a besoin de vous : cotisations, abonnements, ventes de partitions sont les moyens de nous maintenir la tête hors de l’eau. De grâce, sentez-vous concernés. Je suis sûr que vous faites quasiment toutes et tous des dons au cours de l’année, que vous soutenez des actions, pourquoi ne pas le faire avec l’USC ?

2. Les formations écoulées

a. Journées chantantes

Alors que 2016 n’avait été marqué que par trois journées chantantes : Schweighouse/Moder, Bischwiller, et Marmoutier, nous avons contribué à 8 Journées chantantes en 2017 : Benfeld, Erstein, Marckolsheim, Rouffach, Saverne, Schweighouse/Moder, Hochfelden, Marmoutier. En 2018, nous avons maintenu le nombre de 8 pour les endroits suivants : Schirrhein, Zillisheim, Dettwiller, Berstheim, Soultz sous Forêts, Jetterswiller, Ergersheim, Ebersmunster. Il convient d’appeler à une mobilisation de nos chorales pour que se reprenne cette belle habitude de rencontre formatrice, conviviale et priante des chorales. J’avais indiqué l’an passé un objectif celui de « booster » ces rencontres en en prévoyant cinq de plus. Résultat : une stagnation. Au moins, nous n’avons pas fait moins…

b. CALM

  • Le département « Orgue » comptabilisait, en 2018, 25 élèves. Il a par ailleurs organisé deux journées de formation et proposé un voyage d’études et de rencontre à Paris, autour d’instruments emblématiques. Ce voyage, les 30 avril et 1er mai, a été fait en commun avec l’AFORGEP (l’école d’orgue protestante) et le Centre de Musique Sacrée de Sainte-Anne d’Auray, en Bretagne. Nous aurons l’occasion de vous en reparler un peu plus tard. Une audition de fin d’année a été organisée en juin autour de l’orgue emblématique de Saint-Pierre-le-Jeune protestant à Strasbourg. J’attire votre attention sur la communication qui a été lancée en direction de toutes les paroisses du diocèse avec des affiches réalisées aux formats A3 et A4. Merci à vous de bien vouloir être partenaires de cette action pour que chaque paroisse se sente concernée. De plus, l’affiche appelle une proposition orale et personnelle. Ayons le souci de la formation des organistes pour les années à venir. Si nous ne le faisons pas maintenant, un jour, il sera trop tard.
     
  • Le département « Voix » a permis de contribuer à la formation vocale de 25 personnes, à Valff. Il a aussi porté une session de formation pour les musiciens d’Église à Centre Culturel Saint-Thomas, à Strasbourg : 20 personnes du 20 au 23 avril 2018. C’était la reprise d’une proposition attendue et qui, dans le passé, était régulière.
     
  • De plus, cette année encore, le CALM poursuit son partenariat avec l’École Maîtrisienne de la Cathédrale en permettant la formation de 18 enfants pour l’initiation au clavier et de 8 enfants en technique vocale.

c. Formation externe

L’Union Sainte-Cécile a par ailleurs soutenu des activités de formation : 3 personnes individuellement et une chorale collectivement auprès d’écoles de Musique et de Mission Voix Alsace. Je rappelle à ce propos que l’USC a défini des critères et des barèmes de subventionnement. Toute demande doit faire l’objet d’une demande préalable. Vous le comprendrez : à l’avenir, toute sollicitation qui arrivera une fois la formation passée ne pourra plus être reçue.

3. La revue Caecilia

La revue ne progresse pas et les abonnements ne cessent de diminuer (pour le Caecilia n°4 : 1370 exemplaires adressés en 2018 contre 1470 en 2018, 1583 en 2016, 1684 en 2015, 1751 en 2014, 1814 en 2013, 1855 en 2012, 2053 en 2011). Nous nous apercevons d’un décrochage d’exactement 100 exemplaires entre 2017 et 2018. Une fois encore, le rapport financier nous alertera et imposera une vision factuelle. Pour mémoire, je rappelle la décision prise l’an dernier : passer à 35 € pour les cinq numéros à partir de 2019. Depuis 2012, le tarif était gelé. Je vous rappelle également qu’à partir du numéro 1/2019 le CD n’accompagnera plus la revue : son coût de fabrication se monte annuellement à 8.000 €. Or, le sondage réalisé l’an dernier au cours de l’assemblée générale à Zillisheim a montré que peu, finalement, écoutent le CD et encore moins nombreux sont ceux qui ont déjà exploité les pistes du Cd-rom. De plus, la disparition des lecteurs CD de nos ordinateurs, de nos voitures (sauf moyennant option) nous encourage à abandonner ce support. Dorénavant, l’ensemble du contenu sera accessible directement sur internet. Concernant la publicité, la formule testée depuis 2016 s’est avérée globalement payante, puisque quasiment deux pages ont pu être remplies avec des mini-annonces proposées à un prix tout aussi « mini ». Merci de soutenir cette initiative autour de vous !

4. Les psaumes responsoriaux et acclamations d’Évangile

Je me permets de vous redire ici l’actualité d’un projet, considérable, toujours en cours. La parution des nouveaux lectionnaires ainsi que la rupture de stock des recueils « Acclamations d’Évangile » se sont heureusement combinées pour nous obliger à revoir ces partitions. Après avoir commencé à le faire en pensant l’opération par fiches individuelles, la décision a été prise de republier un recueil. Celui-ci contiendra pour chaque dimanche et fête, le psaume responsorial, le prélude et l’acclamation d’évangile avec son verset. Cela permettra de faciliter l’usage et de rendre au verset de l’acclamation le caractère chantant qu’il avait perdu ces dernières années. Le coût estimé d’un tel recueil devrait être grosso modo similaire à celui de l’ancien PR. Une version permettant une ouverture facilitée sera proposée pour les organistes et devrait être vendue au prix approchant celui du recueil gris d’accompagnement. À ce jour, une première salve de partitions commandées à plusieurs auteurs est déjà arrivée à la rentrée. Nous sommes entrés dans une phase de relecture et de gravure. L’ouvrage, vous vous en doutez, n’est pas une mince affaire, mais il convient de prendre le temps nécessaire pour fournir un outil de qualité qui résistera au temps et contribuera de manière heureuse à inscrire ces textes de la Parole de Dieu dans la mémoire des croyants.

5. Le site internet

Le site internet a pris plus que quelques rides. Il commence à défaillir et à donner des signes inquiétants de dysfonctionnements, certains d’entre vous en ont sans doute fait les frais. Il est donc apparu nécessaire et urgent d’ouvrir ce nouveau chantier. Nous en reparlerons plus tard pour vous en rendre partenaires.

A l’issue de ce rapport moral, et en ce jour d’élection, permettez-moi, en mon nom propre et en votre nom, de remercier l’équipe du bureau de l’association pour son investissement au service du chant choral liturgique. Nous proposerons tout à l’heure à votre élection une équipe profondément renouvelée. L’occasion de saluer tout particulièrement ceux qui la quittent, mais continueront, d’une manière ou d’une autre, à demeurer des renforts et des soutiens de l’USC : Marc Lazarus, Patrick Reiss, Jacky Wenger et Pascal Zerr.

Rapport financier

Le résultat consolidé fait état d’une perte de 10 906.42€.

L’activité d’édition est pour cet exercice à nouveau bénéficiaire. Quant à l’activité de formation, le déficit se creuse. Ce secteur est traditionnellement équilibré par les subventions et par les frais d’inscription aux stages. La suppression d’une part importante des subventions depuis 2013 ne permet plus d’équilibrer ce secteur.

Pour l’activité de l’édition, la revue représente toujours plus de 70%. Mais la vente de Caecilia est en baisse constante depuis 10 ans.

Pour la formation, plus de 70% de la dépense concerne le CALM et le partenariat avec l’École Maîtrisienne de la Cathédrale.

Rapport des réviseurs aux comptes

Christine SCHMITT, réviseur au compte nous lit le rapport établi avec Martin MEYER suite à la révision des comptes qui s’est déroulé le 16/10/2018 dans les bureaux de l’USC.

Le rapport propose de donner décharge au trésorier.

Décharge

Décharge est demandée pour le bilan financier. L’assemblée approuve à l’unanimité. Aucune question n’est posée.

Les réviseurs aux comptes sont reconduits à l’unanimité dans leur fonction.

Élections

Le Président questionne l’assemblée pour savoir si quelqu’un s’oppose au vote à main levée : Pas d’opposition.

Le président sortant annonce le renouvellement des mandats du Bureau en précisant que - Marc LAZARUS, Pascal ZERR, Jacky WENGER, Patrick REISS ne se représentent pas. - De nouveaux candidats sont proposés : Sébastien BRAILLON, Fabienne MEYER, Jean- Louis SCHOTT, Vincent ZUSCHLAG .

A 15h30 on procède aux élections à main levée en accord avec l’assemblée qui donnent le résultat suivant :

Le bureau est élu pour une durée de 4 ans. Sébastien BRAILLON, Fabienne MEYER, Jean-Louis SCHOTT, Vincent ZUSCHLAG sont élus à l’unanimité, Christian IMBS, Marie-Dominique BAILLY et Laurent EHRESMANN sont réélus.

Le bureau s’isole afin de choisir les postes de chacun, ce qui donne le résultat suivant :

Président : Père Michel STEINMETZ
Vice-Président : Christian IMBS
Secrétaire : Marie-Dominique BAILLY
Trésorier : Laurent EHRESMANN

Psaumes responsoriaux et acclamations d’évangile

Les retours des compositeurs sont en cours depuis la mi-septembre. Après un travail de lecture, gravure puis à nouveau de relecture, il sera possible d’envisager l’impression. Dans l’ouvrage seront regroupés le psaume, le prélude et l’alleluia pour chaque dimanche des trois années.

Le tarif du volume devrait avoisiner celui du recueil d’accompagnement d’orgue gris.

La revue CAECILIA

Point abordé dans le rapport moral et financier. Il est urgent de faire connaître la revue dans nos paroisses. Le bureau informe l’assemblée des changements de tarif décidés à l’AG 2017, à savoir France : 35€/an pour 1 abonnement, 30€/an à partir de 3 abonnements. Étranger : 39€.

Activité du CALM

Comme évoqué, l’activité est en progression. Le développement du département voix est à poursuivre.

Formation

Les journées cantonales sont devenues journées Laudate qui avaient la caractéristique de concerner tous les acteurs de la liturgie pendant une même journée. Ces journées ont fait place aux journées chantantes qui sont réservées aux musiciens. Le nombre de ces journées a stagné. Mais il est rappelé que la journée chantante est différente : elle est l’opportunité de découvrir un nouveau répertoire, de se procurer de nouvelles partitions. Ces moments sont importants pour les chorales, pour montrer la vitalité de nos assemblées.

Il est important de conserver un rythme de rencontres mais cela pose la question des animateurs diocésains qui ne sont que 3 actuellement : Jean BAUMGARTNER, Christiane BATT dans le Bas-Rhin et Marie-Dominique BAILLY dans le Haut-Rhin. Un appel est lancé à des nouveaux animateurs.

Un voyage a eu lieu à Paris les 30 avril et 1er mai 2018 pour les élèves de l’école d’orgue en partenariat avec l’Aforgep (école d’orgue protestante) et l’Académie de Sainte Anne d’Auray. Les élèves ont eu l’occasion de découvrir différents instruments et surtout de partager avec tout le groupe. L’expérience a beaucoup plu.

Site internet

Le site internet est en bout de course. Certaines fonctionnalités ne sont plus accessibles. Il devient pratiquement impossible pour une chorale de mettre ses membres à jour. Un nouveau cahier des charges va être établi et un appel d’offres va être lancé. Une discussion s’engage dans l’assemblée afin de mettre en avant ce qui intéresse les membres.

Point divers

  • Montant de la cotisation : elle est reconduite à l’identique
  • Cours St Nicolas : Nathalie expose le souhait de l’évêque : une visibilité du diocèse au moment du marché de Noël. Il est proposé aux chorales qui le souhaitent de participer à un moment musical dans la cour de l’évêché les samedis et dimanches de l’avent de 15h à 18h. Les propositions seront réceptionnées par l’animatrice de la zone de Strasbourg, Élisabeth Clément et le programme sera soumis au service de liturgie car l’archevêque souhaite que le répertoire soit intégralement traditionnel.
  • Ancolies : Elles auront lieu le 9 et 10 novembre 2019 à Lourdes. Le programme est en train d’être finalisé et devrait être connu dans le courant du premier trimestre 2019. Le président souligne que nous attendons les propositions d’Ancoli pour l’hébergement pour décider si oui ou non nous organisons nous même.

 

Le Président adresse encore ses remerciements à tous ceux qui ont participé activement à la réussite de la journée et ceux qui quittent le bureau après de longues années de bénévolat.

L’assemblée générale statutaire se termine par la prière du SALVE REGINA.