Septembre 2021  
lun mar mer jeu ven sam dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
Dimanche 9 octobre 2020, distanciel par voie informatique

 

  1. Compte rendu

  2. Programme    Inscription    Pouvoir   Images

Cette année en raison de la crise sanitaire, il ne semblait pas raisonnable de garder la formule habituelle pour le déroulement de l’assemblée générale. C’est ainsi que celle-ci s’est tenue de manière inédite en visioconférence.

Tous les membres de l’association, membres du Comité, correspondants musique et correspondants liturgie, délégués des chorales, organistes, ainsi que les prêtres, diacres, coopératrices et coopérateurs de la pastorale y ont été cordialement conviés.

Chacun était appelé à s’inscrire par mail à ce rendez-vous en ligne. En retour, un lien de connexion a été communiqué.

Lorsque tous les inscrits sont connectés, soit 15 représentants de chorale et 12 membres du bureau, Laurent EHRESMANN, notre trésorier donne les indications nécessaires au bon déroulement de la visioconférence, en rappelant les règles de prise de parole.

 

L’assemblée générale débute à 20h par les salutations de notre président, le Père Michel STEINMETZ.

Rapport moral et d’activité

« L’assemblée générale qui nous rassemble de manière atypique ce soir, devant nos écrans, n’a d’égal que le côté exceptionnel que nous vivons, voir endurons, depuis des mois. La vie s’est comme figée le 17 mars dernier, de manière parfaitement historique. De mémoire des aînés, même la Seconde Guerre Mondiale n’avait pas provoqué de telles conséquences sur la vie quotidienne, économique, et pour ce qui nous concerne ecclésiale et musicale. Nos églises, quand bien même sont-elles restées ouvertes, ont vu les célébrations se tenir toutes portes fermées, à huis clos. Ainsi la vie des chorales et le service des musiciens d’église se sont vus stoppés net, dans une période de l’année où habituellement la préparation des célébrations pascales bat son plein.

Depuis la Pentecôte, et son vent libérateur, a sonné l’heure du déconfinement. Nous avons fait l’expérience que le retour au « monde d’avant » n’était pas aussi simple ou évident que certains l’avaient pourtant imaginé. Nous peinons à retrouver tous nos fidèles et le curseur de l’anxiété demeure légitimement placé à des degrés divers suivant les personnes, leur tempérament ou leur fragilité. 

Nos chorales ne sont pas des oasis isolées dans notre société en crise, qu’elles soient préservées de tous ces maux ou qu’elles soient plus particulièrement atteintes.

Nos chorales sont d’abord constituées d’individus. Pour elles, plutôt faudrait-il dire pour chacun des choristes, les mêmes questions se posent : comment est-ce que je vis personnellement ce temps ? Quel est mon sens des responsabilités ?

Elles sont ensuite des groupes dont la mission dans l’Eglise est réelle. Chacun de ses groupes ne peut donc se penser par lui-même sans tenir compte des autres : des fidèles, des règles sanitaires établies par le diocèse, etc…

Elles demeurent enfin de groupes chrétiens au sein desquels, par-delà les difficultés du moment, la fraternité, que nous rappelle ces jours-ci le pape François, ne saurait être une option mais un fondement indispensable.

Je reviendrai tout à l’heure de manière plus pratique sur ce triple aspect.

 

Il me revient tout d’abord de livrer ici et maintenant la synthèse de nos activités. 

La donne économique

Même si la conjoncture a considérablement réduit nos activités des derniers mois et malgré gestion drastique et vigilante nous enregistrons un déficit. Notre trésorier détaillera les choses dans son rapport financier. 

Les formations écoulées Journées chantantes

Sur les 8 « journées chantantes » programmées (Benfeld, Erstein, Saverne, Schweighouse/Moder, Marmoutier, Soultz sous Forêts, Masevaux, Hochfelden) 7 ont été annulées en raison de la crise sanitaire.

CALM

  • Le département « Orgue »  maintient son rythme. Nous avons noté 26 élèves en cours réguliers pour l’année scolaire 2019-2020.  L’après-confinement a été marqué d’abord par un maintien de la relation pédagogique puis par la reprise des cours moyennant un protocole sanitaire adapté. Le stage d’orgue prévu à Strasbourg a dû être annulé.
  • Le département « Voix » a compté une formation.
  • Le CALM poursuit son partenariat avec l’École Maîtrisienne de la Cathédrale en permettant la formation pour les enfants de la pré-Maîtrise : 17 enfants pour Initiation au clavier et 7 enfants en technique vocale.

Formation pour les instrumentistes et instruments autre que l'orgue dans la liturgie avec Jo Akepsimas : 24 personnes le 7 mars 2020.

La revue Caecilia

Tout d’abord la revue a connu une légère évolution, peut-être l’avez-vous remarquée. Le contenu, tout en reprenant les traditionnelles rubriques, est plus varié dans le sens ou tel article ou tel dossier peut prendre plus ou moins de place. C’est là une manière non seulement de rendre la lecture de Caecilia plus attrayante et moins systématique et de privilégier le contenu à la forme.

Au niveau des abonnements, et à titre de comparaison, voici l’évolution des numéros 4 : 1307 exemplaires adressés en 2020 contre 1429 en 2019, 1370 en 2018, 1470 en 2017, 1583 en 2016, 1684 en 2015, 1751 en 2014, 1814 en 2013, 1855 en 2012, 2053 en 2011.

Les psaumes responsoriaux et acclamations d’évangile

Ce travail, assez titanesque et qui prendre parfois les allures d’un serpent de mer, progresse cependant. Nous disposons de bon nombre de psaumes d’auteurs divers et connus des Céciliens, tel Bernard Lienhardt, mais aussi du cycle complet mis en musique avec accompagnement d’orgue par Arnaud Bahuaud et encore du cycle complet écrit par Philippe Mazé. Nous reviendrons plus précisément sur ce point tout à l’heure. La gravure se poursuit grâce aux efforts stakhanovistes et volontaires de Mireille Brengel (près de 1500 pages de musique à écrire !) et nous l’en remercions.

Le site internet et le site boutique

Il a été fait le choix de garder un seul site internet pour les réalités de la pastorale liturgique et sacramentelle, de la musique et de l’art sacré du diocèse. L’Union Sainte-Cécile y sera en bonne place. C’est aussi là qu’on retrouvera une très grande quantité d’articles de Caecilia classés par thèmes pour toujours mieux nourrir notre intelligence commune de la liturgie. Le site aussi offrira de manière systématique des propositions pour les célébrations, répondant en écho au Temps qui vient de la revue, mais ne le remplaçant pas ! Ce travail considérable a demandé de trier avec discernement l’ensemble du matériau et de proposer une arborescence actualisée et pertinente.

Le site boutique lui aussi fait peau neuve et entre dans une phase de test. Nous y reviendrons également.

Je vous remercie pour votre attention. Et que sainte Cécile continue de nous faire chanter par tous les virus et tous les temps, les louanges du Dieu vivant ! »

                                                                            

Rapport financier

La parole est donnée à Laurent, pour le rapport financier.

Comme l’a dévoilé notre président, l’exercice présente une perte de près de 10 000€, alors que l’exercice précédent était en équilibre. L’essentiel de cette perte s’explique par des écritures de régularisation au niveau des charges de personnel pour être en règle avec la législation : provision de congés payés pour le personnel, compte épargne-temps.

Concernant le secteur de l’édition, celui-ci est en équilibre, le secteur de la formation ayant une perte de 12 000€, ce secteur n’étant pas voué à faire du bénéfice. Le résultat consolidé fait donc état d’une perte de 9762€.

Pour les détails du secteur édition, la revue Caecilia représente 78% des produits, d’où la nécessité de maintenir le nombre d’abonnés. Le LAD et les accompagnements viennent en seconde position avec 10%, les insignes et diplômes avec 5%. La vente de partitions devient peu significative du fait des possibilités d’impression en direct. L’évolution est à la baisse ce qui conduit à de la prudence pour les exercices à venir.

Pour les détails du secteur formation, l’année 2020 a été marquée par le voyage ANCOLI à Lourdes créant ainsi un surcroît d’activité. 70% de celle-ci y a été consacrée, tant au niveau du temps investi que des dépenses engagées. Suit le CALM pour 25% et la maîtrise de la Cathédrale pour 4%.

Le déplacement à Lourdes est également présent dans les recettes puisque l’USC en tant qu’organisateur a encaissé les participations des chorales pour payer les frais du voyage.

Le bilan synthétique a été arrêté au 31/08/2020 à 361 000€. Pour l’actif il fait état d’une augmentation essentiellement liée aux disponibilités, suite à des écritures de bilan et des entrées d’argent qui étaient dues. Pour le passif, il a absorbé la perte de l’exercice précédent, tout comme la perte de cette année sera absorbée dans le prochain bilan.

La parole est laissée aux participants. Pas de question si ce n’est des remarques pour remercier le Trésorier pour la clarté habituelle de son exposé.

Rapport des réviseurs aux comptes

Marie Christine SCHMITT, réviseur aux comptes nous lit le rapport établi avec Martin MEYER suite à la révision des comptes qui s’est déroulée fin septembre dans les bureaux de l’USC.

Le rapport propose de donner décharge au trésorier.

Décharge

Le Président propose de lever la main virtuelle de nos écrans pour valider l’ensemble des présentations de cette assemblée générale, et pour donner décharge au trésorier.

17 mains se lèvent pour la validation.

Décharge est donnée pour le bilan financier.

Fin de la partie statutaire.

Caecilia

Notre président nous incite à trouver des moyens pour regagner les abonnements qui nous font défaut, par de la communication et par notre force de persuasion. Il ne reste actuellement en France que 2 revues de musique liturgique et il serait dommage qu’il n’en reste qu’une seule alors que nous portons cette tradition au sein de notre diocèse et infiltrons bien au-delà.

Psaumes responsoriaux et acclamations

L’édition d’un nouveau support représente un travail titanesque et l’USC n’a pas la force de frappe d’un grand groupe. Néanmoins le travail avance et des présentations de partitions sont possibles ce soir.

Jean BAUMGARTNER nous expose un exemple de pagination.

Le recueil présentera différentes couleurs en fonction des compositeurs. Rouge pour Arnaud BAHUAUD, Bleu pour Bernard LIENHARDT et vert pour Philippe MAZE.

Pour chaque dimanche, un « 4 pages » avec des variétés mélodiques, des versions plus ou moins élaborées pour répondre à différents besoin. Le psaume est décliné en forme responsoriale ou en forme directe. L’acclamation de l’Evangile figurera en page 4.

Il y a 156 dimanches par cycle, déclinés par 3 compositeurs, avec un 4 pages par dimanche, cela ne représente pas moins de 1404 pages de musique en tout.

Il n’y aura pas d’impression d’envergure car trop coûteux avec un document trop lourd pour les choristes.

Les 1ers dimanches seront édités dans CAECILIA à partir de janvier 2021 en tant qu’échantillons. Jean propose de faire figurer dans chaque revue un psaume de BAHUAUD, ainsi que 2 psaumes de LIENHARDT par an. Des enregistrements sont programmés par la maîtrise de la cathédrale, avec une version à 5 voix qui ne devra pas effrayer nos choristes mais qui pourra en intéresser certains.

Concernant la formation, ce qui a été engagé cette année reste atypique, prenant en compte les difficultés de la crise sanitaire. Les propositions s’adressent à tous les acteurs de la liturgie et se rapporteront aux temps liturgiques.

Par internet et sur inscription avec des supports en ligne, chaque séance se déroulera sur 40 minutes avec un maximum de 20 participants. La première formation concernera le temps de l’Avent avec un travail sur 2 propositions de chants. L’inscription est possible à partir de l’annonce par la newsletter.

Concernant le CALM

La rentrée de septembre a débuté en douceur avec 24 élèves en classe d’orgue. Le nombre d’élèves est équivalent mais Nathalie déplore l’absence du sud Alsace où il n’y a plus de demande. Gabriel CHAPOUILLY doit certes avoir des élèves en privé. Néanmoins le Président insiste sur le fait qu’il ne faut pas attendre le départ du dernier organiste pour penser au recrutement, une anticipation est nécessaire.

Dans le Nord, un nouveau professeur sur Haguenau, et une répartition des élèves sur Strasbourg en fonction des disponibilités de chacun. 1 élève en classe de chant pour Damien, avec des cours dispensés au service.

Points divers

  • Cotisations

Le président propose le renouvellement à l’identique, soit 30€ par chorale et 5€ pour un individuel.

Les « mains levées » valident la proposition.

  • Communications sur les indications de Bernard XIBAUT, chancelier concernant le chant liturgique dans le diocèse à compter du 08 septembre en lien avec la crise sanitaire.

Le texte complet est affiché et a été diffusé en temps voulu à toutes les chorales du diocèse. Notre Président rappelle que ces recommandations ont pour objectif de permettre de célébrer dans nos églises. Les décisions ont été prises par l’évêque en lien avec les préfets des deux départements.

Les gestes barrières, l’utilisation du gel hydro alcoolique, le port du masque  et la distanciation sont incontournables. Une vigilance accrue est demandée pour les plus fragiles et la fraternité doit s’exercer.

Les chorales sont invitées à limiter les chants et ajuster les programmes pour mettre peut-être l’accent sur des ordinaires de messe un peu oubliés.

Les choristes demeurent masqués, les partitions ne passent plus de main en main et sont déposées 48h avant d’être triées.

Les consignes sont les mêmes pour les répétitions s’il y en a, en évitant les moments de papotage…

Les personnes plus anxieuses, ne désirant pas participer ne doivent pas être mises de côté. Nous sommes invités à tenir bon jusqu’au moment où la situation sera plus favorable.

Christian IMBS, vice-président, insiste sur le fait que ce protocole s’applique non seulement pour l’activité chorale mais aussi dans la vie de tous les jours. Le chant est certes une activité qui expose les gens de manière plus forte, les consignes doivent être encore mieux respectées.

Il est nécessaire de garder une note positive et de voir les choses sous un autre angle pour impliquer les choristes de manière différente.

Concernant les concerts dans les églises, une note sera à suivre début décembre. Le curé de la paroisse est responsable de l’activité cultuelle, donc responsable de la sécurité sanitaire de l’édifice, de par la loi. Le concert étant une activité culturelle la manifestation doit faire l’objet d’une autorisation préfectorale avec déclaration préalable.

Le non-respect de ces consignes peut entraîner la fermeture de l’église.

  • Evolution du logo

En lien avec le nouveau site boutique, il a semblé opportun de rafraîchir le logo de l’USC.

Bruno BOULALA, graphiste a proposé un ange revisité où on repère la forme de la cathédrale de Strasbourg avec les couleurs de notre diocèse. Ce logo fait l’unanimité des présents.

  • Le site boutique

Il est remis au goût du jour et reprend les fonctionnalités de l’ancien. Actuellement en phase de test il sera mis en ligne dans quelques semaines.

  • Questions

Psaumes responsoriaux : pour des choristes âgés, le fait que le texte du psaume ne figure pas sous les notes présentera des difficultés.

Jean explique que ce sera le travail d’apprentissage qui sera nécessaire, en répétition. Pour la forme directe, l’aspect pratique pour la gravure n’a pas permis cette réalisation. Cela restera une question d’habitude.

La formation en visio sera-t-elle payante ?  Non elle reste gratuite.

A quand une nouvelle information aux chorales par rapport à la crise sanitaire ?

Les curés ont été informés par les canaux habituels, mais il y a parfois des décalages entre les envois et les communications. Le service fait le maximum pour transmettre dès réception.

Pour le Sud de l’Alsace, existe-t-il un recensement des besoins en formation pour les organistes, chefs de chœur ? Des formations sont offertes outre Rhin et autour de Bâle. Des formations axées choristes existent dans le Sundgau, avec une nouvelle proposition pour les chefs de chœur en lien avec Cadence, dans la perspective de renouvellement des chefs et d’attraction pour les jeunes.

Nathalie parlait de la formation des organistes où il s’agit d’anticiper les besoins et donc de sensibiliser là où il y en a encore. La difficulté pour les jeunes est d’accéder aux instruments en présence de titulaires.

Des questions sont encore possible via le mail.

 

Le Président adresse ses remerciements à tous les participants et souhaitant de continuer de manière positive, en ayant le souci des uns des autres et reprenant les paroles du pape : « le monde d’après sera différent, il faut préparer un monde meilleur ».

L’assemblée générale se termine à 21h25 par la prière du SALVE REGINA.

 

Fait le 11/11/2020

Marie-Dominique BAILLY